Vers la semaine Sainte

Un soir, dans la semaine, lisons la page d’Evangile selon saint Matthieu (21,1-11) :

 

Quelques jours avant la fête de la Pâque, Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent à Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples : « Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenez-les moi. Et si l'on vous dit quelque chose, vous répondrez : 'Le Seigneur en a besoin, mais il les renverra aussitôt.' » Cela s'est passé pour accomplir la parole transmise par le prophète : Dites à la fille de Sion : Voici ton roi qui vient vers toi, humble, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d'une bête de somme. Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l'ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s'assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d'autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Comme Jésus entrait à Jérusalem, l'agitation gagna toute la ville ; on se demandait : « Qui est cet homme ? » Et les foules répondaient : « C'est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. »

 

(méditons, partageons et prions)

 

 

 


Bref commentaire
La Grande Semaine, la Semaine Sainte, va s’ouvrir avec la liturgie des Rameaux. Jésus entre à Jérusalem, acclamé comme « celui qui vient ». Jésus est celui qui vient à nous, nous dire son amour. Ce dimanche de la Passion nous fait entendre le contraste entre les « Hosanna » de la foule acclamant le Messie et, quelques jours plus tard, ses « qu’on le crucifie !» Mais Jésus est bien le Serviteur, qui, sûr de son Dieu, sera relevé de la mort et exalté. En portant notre croix, nous sommes appelés à la même confiance en Dieu.

Pour réfléchir et partager
Quelle est ma foi, au moment où je vais entrer dans la Grande Semaine de la Passion?

En contemplant Jésus, le Fils bien-aimé du Père, qui s’est fait le Serviteur, qui est Vivant aujourd’hui dans la gloire, quelle est mon attitude dans mes relations: en famille, au travail avec mes collègues, dans la paroisse avec les autres?

Pour prier
Dieu notre Père, nous sommes en fête aujourd’hui et nous acclamons ton Fils bien-aimé, celui qui vient en ton nom. Accorde-nous de le suivre sur le chemin de sa Passion, jusqu’au matin de la résurrection.

du Bulletin paroissial de la Plaine des Cafres N°254
6 avril

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 04/04/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×