Vers Noël avec Marie...méditation du chapelet

2 Sm 7,1-16 ; Rm 16,25-27 ; Lc 1,26-38
 
1. « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.» Bien avant que l’Ange Gabriel ne vienne à elle, Marie est déjà toute à Dieu. Elle veut être un OUI constant à son Amour. Elle est née sainte. Elle demeure sainte parce qu’elle vit et agit en tout par amour de Dieu. C’est sa volonté personnelle qu’elle abandonne à la grâce de l’Esprit Saint en elle. Saurons-nous accueillir Jésus en commençant par dire Oui à Dieu, aujourd’hui, maintenant, sans attendre demain ?
 
2. « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » La venue de l’Ange Gabriel est pour elle une surprise. Sa demande encore plus étonnante. Mais si c’est Dieu qui demande… De toute la foi et de tout l’amour de son cœur, elle répond OUI. FIAT. C’est dans la foi, dans la confiance, qu’elle se livre à la vérité de la Parole de Dieu. Sait-elle jusqu’où cela va la mener ? Elle dit oui sans savoir. Saurons-nous accueillir Jésus en cessant de poser des conditions préalables pour assurer nos arrières, en nous laissant conduire sans savoir ?
 
3. « Marie dit à l’ange : Comment cela va-t-il se faire ? Je suis vierge. » Marie laisse à Dieu le soin démêler ce qui nous apparaît comme un nœud de contradictions. Mariée à Joseph, elle gardait le désir de réserver exclusivement à Dieu le don total d’elle-même. Depuis la visite de l’Ange Gabriel, elle sait qu’elle doit réaliser ce désir virginal précisément en devenant la mère du Fils de Dieu. Alors, elle s’abandonne. Dieu saura bien atteindre le cœur de Joseph pour lui faire comprendre… Saurons-nous accueillir Jésus en remettant à Dieu nos soucis concernant ce que pensent les autres, en cessant de nous tracasser pour le « qu’en dira-t-on »?
 
4. « Rien n’est impossible à Dieu. » L’Ange Gabriel donne à Marie le signe de sa cousine Élisabeth, enceinte dans sa vieillesse. Étonnante nouvelle, qu’Élisabeth s’est bien gardée d’ébruiter. Marie part l’aider, et partager sa joie. En saluant Élisabeth, elle va de surprise en surprise. Elle constate qu’Élisabeth reçoit une abondante effusion de l’Esprit Saint et la révélation qu’elle-même est enceinte de ce même Esprit Saint. Oui, c’est vraiment Dieu qui mène toute chose, et Marie se réjouit… Saurons-nous accueillir Jésus en le laissant, comme Élisabeth, nous remplir du Saint Esprit, ou serons-nous de ceux qui se ferment par peur ?
 
5. « Alors l’ange la quitta. » Premier voyage, pour se rendre chez Élisabeth : Marie porte invisiblement Jésus, et l’Esprit le révèle à Élisabeth. Second voyage, pour se rendre à Bethléem avec Joseph : Marie arrive au terme de sa grossesse, et va y accoucher de Jésus ; des anges le révèlent aux bergers, une étoile aux mages. Troisième voyage, l’exil en Égypte : Marie et Joseph cachent le petit enfant et le protègent de la fureur d’Hérode pendant plusieurs années. Là où est Marie, là est l’Esprit, là est Jésus… Saurons-nous, pour accueillir Jésus, vivre cet Avent un peu plus avec Marie, par la prière du chapelet médité ?
 


Avec Marie

Date de dernière mise à jour : 20/12/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site