La tentation d’être « entre purs »

La parabole du bon grain et de l’ivraie a toujours fait l’objet de grands débats et continue de le faire… Le fait que Dieu laisse pousser l’ivraie au milieu du bon grain dérange notre désir plus ou moins conscient de perfection. N’entendons-nous pas parfois des phrases comme celle-ci : « Quand je pense qu’il va à la messe et que je vois cela ! » ?


Il faut nous rappeler que l’Église est faite de personnes humaines et qu’il y a de l’ivraie dans le monde et dans l’Église et dans mon coeur ! Cette descente en moi invite à plus d’humilité, à moins de jugement, à voir d’abord la poutre qui est dans mon oeil plu-tôt que la paille qui est dans celui de l’autre.


Jésus, à travers ces paraboles, attire notre attention sur la merveilleuse patience de Dieu. - Le Seigneur veut nous montrer que notre conversion - telle la crois-sance d’une plante, d’un arbre -demande du temps : on ne tire pas sur les feuilles de laitue pour les faire pousser plus vite ! Il faut du temps, de l’attention, ne pas laisser les mau-vaises herbes tout envahir afin de permettre au bon grain de se développer et, pour cela, l’Église nous offre la Parole de Dieu, Sa Présence dans l’Eucharistie, sacre-ment de la croissance de notre vie en Christ et le sacrement du Pardon qui est le meilleur désherbant !
Jacqueline BULTEZ

LIENS FRATERNELS /Bulletin n° 764 du 20 juillet 2014

Date de dernière mise à jour : 19/07/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×