Méditation "Neuvaine de la Salette "

Le mois de Septembre est le mois de Marie Notre Dame de la Salette! Ce mois est pour nous comme un don de Dieu car il nous aide à nous retourner à la Source, Jésus l'eau vive; le CHRIST la mesure de toutes choses! C'est un moment offert par Dieu et Marie , a mère de son Fils, pour la conversion et la réconciliation ! Cette année les missionnaires de la Salette ont médité sur le thème "FAMILLE, DIEU VOUS AIME" : méditation et approfondissement avec les messages de Marie apparue à la Salette! Comment vivre en famille cette conversion et cette réconciliation?

La prière de neuvaine (sous forme de réflexion) qui suit a été  proposée  pour préparer la fête de la Salette dans la Paroisse du 14èmekm et spécialement sans la quartier du Pont d'Yves ! Merci à tous ceux et celles qui ont contribué à la rédaction de cette prière , spécialement merci à la paroisse de Saint Leu pour son livre de pélerinage 2015 et merci à Maryline Techer

( Père Rakotondraibe Maminiaina  Romuald Missionnaire de la Salette )

http://magnolias.m.a.pic.centerblog.net/19d908ed.gif

Premier Jour

« Si mon peuple ne veut pas se soumettre, je suis forcée de laisser aller le bras de mon fils : il est si fort et si pesant que je ne puis le maintenir » NDS

En ce premier jour de cette neuvaine à Notre Dame de La Salette, Marie, notre mère réconciliatrice, nous invite à méditer notre engagement d’enfants de Dieu. Ils sont forts ici, les mots ou les expressions que Marie a employé dans ce message : Mon peuple… Se soumettre… Bras de mon fils…

Le peuple de Marie c’est nous, nous qui formons l’Eglise, nous les familles qui formons les communautés de base… L’Eglise n’est pas l’Eglise si nous ne sommes pas là. Alors dans son message à La Salette, Marie  s'adresse à chacun de nous. Nous, le peuple de Dieu, L’Eglise : « Avançons…N’ayons pas peur…N’ayons pas peur de nous montrer comme Chrétien, de nous afficher comme peuple, peuple choisi parmi tant d’autres…peuple d’espérance, peuple de libération, de communion… Voilà notre appellation, notre  vocation, la mission du peuple de Dieu…

D’ailleurs, cette mission est sainte, et n’est pas facile, il faut le courage, la foi, la disponibilité, l’humilité… il faut se laisser travailler par l’Esprit Saint… Mais de nos jours, pas mal de chrétiens enlèvent, voir changent, leurs habits de baptisés… C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, comme hier à La Salette, Marie nous dit par insistance et dans la tristesse : « Si mon peuple ne veut pas se soumettre… ». « Se soumettre »… Cela veut dire : se conformer à la volonté de Dieu, accepter  son amour gratuit et l’aimer de tout notre cœur et de toute notre force… La volonté de Dieu est l’acceptation et l’accomplissement de ses recommandations… (Accomplir librement et sans hésitation ni poser des conditions à la volonté de Dieu).

« Que ta volonté soit faite… » Voilà une des devises de Jésus lors de sa mission parmi nous… C’est une soumission réfléchie et motivée ; et cette soumission l’a conduit  à la victoire. Pour nous qui sommes à la suite de Jésus,  Marie à Cana nous a annoncé déjà que la soumission que nous allons vivre nous mène également au bonheur… Elle nous dit comme elle a dit aux serviteurs : «  Faites ce qu’il vous dira… », et puis ils ont eu au delà de leur  besoin . Nous aussi nous sommes invités, surtout à partir de cette célébration d’accomplir la volonté de Dieu selon notre possibilité et selon le conseil du Saint Esprit.

Cette soumission n’est pas comme la soumission aux forces politiques ou comme la soumission militaire ou autres… Mais c’est la soumission libre :  la soumission de l’enfant de Dieu. Alors, elle s’apprend et elle doit se développer en chacun de nous… Voilà la place de la famille chrétienne, la place des communautés de base. Notre famille ou notre foyer, c’est le lieu propice pour apprendre  cette soumission à Dieu, autrement dit elle est l’école de soumission chrétienne. Les parents ont le devoir de proposer aux enfants cette attitude chrétienne qui aboutit toujours à la réussite même si quelque fois elle rencontre des épreuves… Aussi, ont-ils le devoir de transmettre aux siens cette sagesse, comme Marie et Joseph ont œuvré pour Jésus le Fils de Dieu. Vous êtes des Papas et des Mamans heureux…vos tâches sont nobles, vous continuez jusqu’à maintenant, la mission de la Sainte Famille.

Ensuite, le but de la mission des familles chrétiennes est de transformer le visage du monde en  visage de Dieu : Amour et Tendresse, libérateur et miséricordieux,… et voilà ce que Jésus nous a dit tout à l’heure : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux… ». C’est à vous les parents que ce nouveau visage est confié pour vos familles…Veuillez à en témoigner…

Et puis, second objectif de la vocation de la famille chrétienne est de faire régner le « Bras de Jésus »… Le bras sauveur. Il  étendit ses mains sur la Croix pour le salut de l’humanité… Marie à La Salette s’est montrée qu’elle est avec son Fils pour nous accompagner…  Jésus nous laisse libres de choisir La vie…, mais notre problème c'est que nous n’arrivons pas à gérer cette liberté donnée… Au lieu de vivre la liberté dans l’accomplissement de la volonté de Dieu, nous détruisons notre dignité humaine…nous ne donnons plus de sens à la famille, nous n’écoutons plus la voix de Dieu qui parle chaque jour à travers nos parents et à travers les signes des temps…  « Il est si fort et si pesant que je ne puis le maintenir… »

Aujourd’hui  c'est le temps fort et le temps favorable pour ce changement… Une question peut se poser pour nous aider à continuer personnellement cette méditation : « Quels sont les attitudes, les habitudes, les caractères que je dois  rectifier ou  changer pour soulager le Bras sauveur, pour rendre heureux notre mère Marie ? »

Alors vous les familles ici présentes… Cherchez toujours à faire la volonté de Dieu et à lui obéir en puisant dans la parole de Dieu les forces nécessaires…

Notre Dame de La Salette, aide-nos familles à comprendre la parole de Dieu chaque jour et à la mettre en pratique. Qu’elle fasse germer dans leur cœur les fruits d’espérance et de Charité. Amen

http://magnolias.m.a.pic.centerblog.net/19d908ed.gif

Deuxième Jour

« Depuis le temps que je souffre pour vous… Si je veux que mon Fils ne vous abandonne pas, je suis chargée de le prier sans cesse, et pour vous autres, vous n’en faites pas cas…. » NDS

Aujourd’hui c’est le 11 septembre… une date historique pour le monde…Une date qui rappelle beaucoup de choses dans notre vie…une date qui doit nous pousser à prier et à intensifier notre prière… La prière peut changer tout, la prière peut faire des miracles… Saint Paul dans la première lecture que nous venons d’entendre nous témoigne le fruit de cette prière : « …Moi qui étais blasphémateur, il m’a été fait miséricorde… » La prière c’est se mettre au près de Dieu… se laisser guider par lui… Voilà le secret de la réussite de Saint Paul. Marie en ce deuxième jour de la neuvaine, nous rappelle que nous devrons prier et de prier sans cesse… « Depuis le temps que je souffre pour vous… Si je veux que mon Fils ne vous abandonne pas, je suis chargée de le prier sans cesse… »Elle a commencé la prière et se montre comme modèle, pour que nous restions toujours dans la grâce et dans la bénédiction du Seigneur… « Si je veux que mon fils ne vous abandonne pas… » L’abandon de Dieu c’est la catastrophe…L’abandon de Dieu c’est la fin du monde… Si nous sommes là c’est parce que Dieu est toujours avec nous…Marie est toujours écoutée par sa prière et par son amour maternel. Merci Marie.

Alors conscients de cette place de Marie et de cet Amour préférentiel de Dieu pour nous les pécheurs, nous devrons prier avec Elle pour notre bien, et pour notre salut.

 Prier c’est élever notre âme vers le Seigneur.

Marie, par ce message veut nous fortifier, nous vivifier, nous rendre capable d’agir et d’aider nos familles dans le besoin. Nous sommes en Eglise, C’est bien de faire la prière personnelle, mais c'est encore mieux  de faire la prière ensemble, en communauté, en groupe et surtout en famille. Marie prie pour nous c’est pour nous susciter cette prière en famille.

Cette prière demande de renoncement, demande de temps, demande de respect mutuel. Pour cela, toutes les familles chrétiennes doivent se conscientiser  pour cette prière. Elles ne seront pas seules à prier car Marie priera avec elles!

Les fruits de la prière : ce sont l’humilité, la disponibilité, l’accueil, l’ouverture. Marie a bien reçu et a vécu tout cela. Elle témoigne ces fruits de la prière tout au long de sa vie… et voilà pourquoi nous sommes appelés à nous laisser regarder par le Christ comme sa mère qui était disponible. Le Christ est toujours présent dans nos vies.

La famille qui prie c’est une famille qui aime et qui se laisse aimer. Parce que Marie aime, elle, s’est chargée de prier pour nous sans cesse ; parce que Marie s’est laissée aimer elle accomplit et elle fait ce qu’on lui demande à travers son intersession. Nous aussi, en famille nous devrons témoigner cet amour. Cet amour nous rend  la vue et nous aider à éviter  des penchants mauvais ( juger les autres sans voir notre propre faiblesse comme l’évangile de tout à l’heure veut nous dire.)

Toutes ces réflexions nous aident à souligner que la famille est une école de prière.  C’est au sein de sa famille que  le Christ s’est formé à la prière, Saint Luc a mentionné cela en disant : «  Il descendit avec ses parents à Nazareth ; il leur était soumis ;… et il progressait en sagesse, en taille, et en faveur auprès de Dieu et auprès des hommes…» Alors, vous les parents, vous êtes des maîtres diplômés pour cette école, soyez fiers de cette œuvre il faut la faire avec conscience et avec amour. L’Eglise est consciente que cette tâche n’est pas facile car les enfants ne veulent plus de la morale chrétienne, ils veulent la liberté mondaine. Mais comme Marie, gardez tous ces phénomènes dans vos cœurs c’est-à-dire priez Dieu pour vos enfants et pour votre mission.

« Depuis quand je souffre pour vous… » Depuis quand, vous les parents, vous souffrez pour vos enfants, vos descendants… Vous êtes  chargés de prier sans cesse, en groupe et en famille. Notre objectif en Eglise c’est que toutes les familles prient ensemble, et que toutes les familles deviennent des institutions et des institutions de la Sainte Famille.

Marie réconciliatrice des pécheurs, Mère des Douleurs, nous te demandons de nous aider à prier avec un cœur pur et  persévérant. Marie, toi qui es proche des hommes, nourris nos familles à la richesse de la prière et des Ecritures, car la prière est là clé du trésor du ciel. Amen

http://magnolias.m.a.pic.centerblog.net/19d908ed.gif

Troisième Jour

« Je vous ai donné six jours pour travailler, je me suis réservé le septième et on ne veut pas me l’accorder… » NDS

Dieu nous a bénis ; il nous a donné le pouvoir de travailler et de développer nos talents. Dieu a arrangé notre vie. Et Marie, son envoyé, nous révèle ce programme de Dieu pour l’humanité…  « Je vous ai donné Six jours pour travailler… Le septième est pour moi…» Le Bon Dieu nous a donné une semaine (7 jours) Six pour nous et seulement un jour qu’il nous demande pour lui rendre grâce et pour nous souvenir de Lui… D’après cette constatation, on voit que Dieu est réaliste, il n’est pas égoïste, il donne le gros morceau et garde le petit…Six pour l’homme et un pour lui.

Qu’est ce que nous devrons faire pour ces six jours ? Pour ces jours, le Seigneur nous les donne pour que nous assurions notre vie, notre famille…autrement dit ce sont les jours de travail ; Le travail comme a souligner le Saint Pape Jean Paul II, c’est la promotion de la dignité humaine.

Ces six jours = le moyen offert par Dieu pour l’accomplissement de sa bénédiction fondée sur la promotion humaine…  « Soyez féconds et prolifiques, remplissez la terre et dominez-la. Soumettez les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et toute bête qui remue sur la terre ».

  Ces six jours = pour trouver de quoi  vivre selon l’ordre de Dieu nous disant : « Tu mangeras à la sueur de ton front… »

Selon Saint Jacques, d’après la lecture que nous venons d’entendre tout à l’heure, ces six jours ce sont le temps pour mettre en œuvre notre foi. Ce sont les jours de témoignage, jours de service, jours de partage… La foi doit être vécue dans les différentes formes de nos occupations en vu de la promotion humaine et familiale… Que chaque famille ose dire comme Saint Jacques aujourd’hui : «  Montre-moi donc ta foi sans œuvres : moi ; c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi. »

Pour le septième jour, c’est le sommet et le début du temps que le Seigneur nous donne. Pour nous c’est le Dimanche, pour les autres c’est le jour du sabbat… les deux sont pareils parce qu' ils parlent tous du repos…du jour pour écouter les directives de Dieu, pour partager sa vie … D’abord, C’est dans le repos ou dans le silence que Dieu se révèle… C’est dans le silence qu’il enseigne… le silence dit Dieu… Dans la semaine que Dieu nous envoie  travailler et pendant cela il nous accompagne, il nous protège, il nous illumine. C’est au septième jour qu’il donne toutes directives à suivre pour cette semaine. Voilà le sens de l’assemblée du dimanche pour écouter la parole de Dieu, pour écouter l’enseignement de l’Eglise, et pour recevoir bénédiction et la mission… Que Dieu vous bénisse… Allez dans la paix et dans la Joie du Christ… Sans ce septième jour, nous n’arrivons pas à connaitre Dieu, Le Christ, Jésus son Fils… Par exemple, Jésus nous demande tout à l’heure… « Pour vous qui suis-je ? »… Si nous ne venons pas à l’Eglise surtout le dimanche et  si n’accueillons pas comme il faut la parole de Dieu et les enseignements de l’Eglise, nous n’arrivons pas à répondre comme Pierre : « Tu es le Christ »…

Ensuite, C’est au septième jour où nous profitons pour présenter , offrir à Dieu nos vies de la semaine… pour demander sa miséricorde, son pardon… C’est le jour pour faire l’évaluation. Alors il est important ce jour du Seigneur, pour nous les pécheurs… c’est le temps de recevoir le pardon et le temps de jouir dans sa miséricorde. L’Eglise est la dépositaire de cette grâce, également elle doit amener les fidèles vers ces dons … Le Pape François nous dit : «  L’Eglise, elle est mère, et elle doit aller sur le chemin de la miséricorde… »

 Enfin, le septième jour c’est le jour de l’Eucharistie. L’Eucharistie c’est la nourriture qui nous communie à la vie de Dieu. Cette eucharistie nous rappelle le mystère de notre rédemption. Elle est donc source et de notre vie chrétienne. Elle nous rend solidaires et nous envoie vers les autres.  Elle nous forme en famille. C’est par la communion dans l’eucharistie que nous témoignons vraiment cette vie de famille eucharistique.

Toutes ces points et ses explications sont à réfléchir dans l’Eglise, dans la famille, dans nos groupes, dans nos quartiers,…  et c’est la raison pour laquelle Dieu par Marie à La Salette a mis l’accent sur l’importance du Dimanche, le jour du Seigneur. Il est le jour de la résurrection du Seigneur, évènement capital sur lequel se fonde notre foi. Alors pour nous les familles il faut que nous trouvions notre place dans la messe dominicale car ce moment est fort pour se réunir, pour partager et vivre l’eucharistie.

Notre Dame de La Salette, aide-nous à mieux écouter la parole de Dieu, aide-nous à mieux participer à l’Eucharistie, aide-nous à vivre le dimanche en famille d’une façon joyeuse, conviviale. Intercède pour nous, pour que la flamme de la foi soit rallumée. Amen

http://magnolias.m.a.pic.centerblog.net/19d908ed.gif

Quatrième Jour

«  Et aussi, ceux qui mènent les charrettes ils savent pas jurer sans mettre le nom de mon fils au milieu… »NDS

Celui qui aime ne met pas de masque pour corriger ce qu’il aime. Voilà, Marie notre mère, elle nous a rendu visite à La Salette pour nous montrer le chemin d’humilité qui nous conduit à son fils. Cela nous montre qu’elle aime tant le monde.

Marie dans ce message veut entrer dans notre vie pleines désillusions, de déceptions, notre vie qui se trouve hors de Dieu… plein de rejets… «  Et aussi, ceux qui mènent les charrettes ils ne savent pas jurer sans mettre le nom de mon fils au milieu… »

D’abord, il est bien de rappeler qu’au temps de  l’apparition  à La Salette c’est-à-dire pendant la moitié du 19°siècle, les charrettes étaient encore le moyen de transporter des produits, et ceux qui travaillaient dans cette activité étaient des gens forts et courageux… En plus, nous savons très bien les situations politiques du temps de l’apparition de Marie à La Salette, on publiait l’humanisme, le communisme, le refus à Dieu… "Seule la force humaine qui peut  sauver l'homme".  La religion, le christianisme, ce sont des aliénations de l’homme. Les patrons de jadis ne considèraient pas l’homme dans sa dignité, ils faisaient travailler les ouvriers 7 jours sur 7. Ils n'acceptaient  pas la dimension spirituelle de l'homme… ni que les familles se tournent vers  Dieu… Voilà pourquoi Marie a dit : «  Et aussi, ceux qui mènent les charrettes ils ne savent pas jurer sans mettre le nom de mon fils au milieu… » 

Ensuite, malgré tout cela, on constate aussi que l’homme ne veut pas être responsable de ses actes… c’est pourquoi il jure au nom de Dieu… Notre réussite ou notre échec dépend de nous même. Dieu nous donne la liberté, et cette liberté est à utiliser pour la promotion de l’homme, ou pour notre dignité mais non pas pour le contraire ; elle n’est pas donnée pour notre indépendance. Dieu a envoyé les prophètes, ses collaborateurs y compris Marie à La Salette pour nous apprendre comment vivre cette liberté ; et au dernier temps il a donné son fils, Jésus Christ, pour accomplir cette liberté… Saint Paul a dit dans son épitre aux Galates : « … Quand est venu l’accomplissement du temps, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme et assujetti à la loi, pour payer la libération de ceux qui sont assujettis à la loi… »  Pour cela il nous a donné des moyens, des idées, des conseils… en gros Sa Parole, son Verbe pour nous illuminer de cette libération. Mais la situation est renversée, voilà nous  considérons Jésus comme homme pécheur, comme un humain …  « Ils ne savent pas jurer sans mettre le Nom de Jésus, le fils de Dieu et de Marie… » .

Familles, vivons la grâce de La Salette, parce que Dieu vous aime. Marie nous apprend aujourd’hui que le Christ est le centre de notre vie… Son fils est le point de repère de toute vie des familles, des chrétiens… Le nom de Jésus doit être placé au milieu de toutes nos activités, de tous nos projets, de toutes nos paroles,…il ne doit pas être prononcé au milieu de nos paroles méchantes, ou de nos actes  honteux… Il doit être également prononcé comme référence et recours… Il mérite d’être respecté et d’être adoré. Tout cela nous aide à répondre facilement à la question de Jésus disant « Pour vous qui suis-je ? » Alors à partir de maintenant nous pouvons proclamer fortement et avec conviction : «  Vous êtes le Christ Jésus Fils de Dieu, le centre de notre vie !!! »

Chers chrétiens, malgré notre désobéissance, notre refus d’accepter Dieu, Il est toujours là devant nous… Il se met toujours au milieu de nous pour nous surveiller… Il nous attend dans le silence comme Il nous attend dans le tabernacle d’une manière discrète. Cette présence ne nous fait pas peur, au contraire elle nous donne l’assurance, car il voit tous nos mouvements, nos activités et même le fond de notre cœur. Marie à La Salette nous a prouvé cela en disant ce message.

Alors pour nous ici présent, essayons de nous mettre en silence devant Dieu pour l’écouter, pour lui rendre gloire, pour l’honorer, pour l’adorer…

Notre Dame de La Salette, apprends-nous à prononcer le Nom de Dieu avec respect. Donne-nous la simplicité comme Marie pour accueillir la parole. Aide nos familles et surtout nos enfants à s’établir sur la fondation de Jésus, qu’ils grandissent dans ta grâce, qu’ils aient des amitiés saines, édifiantes et sages, qu’ils cherchent à plaire à Dieu plutôt qu’à eux ou à nous-mêmes. Amen

http://magnolias.m.a.pic.centerblog.net/19d908ed.gif

Cinquième Jour

« Si la récolte se gâte, ce n’est rien que pour vous autres ; je vous l’ai fais voir l’an passé… Vous n’en avez pas fait cas ! Au contraire, vous juriez… » NDS

Aujourd’hui, avec l’Eglise toute entière nous fêtons la « Croix Glorieuse ». La fête de la Croix glorieuse nous renvoie au mystère de Jésus crucifié et donc élevé sur la croix. En cette fête, nous nous souvenons de la résurrection de Celui qui s’y trouve suspendu. Cette élévation n’est donc pas seulement physique. En termes exacts, elle signifie  exaltation et glorification. Et donc nous regardons la croix non pour y voir l’horreur subie par le condamné mais la glorification du Messie.  

Marie à La Salette porte la Croix sur sa poitrine et toute la lumière qui envahie  cette apparition prend source de cette croix. Cela nous prouve que cette croix est glorieuse elle est donc la lumière de la vie Chrétienne. Jésus est exalté non pour se mortifier ou à cause de sa faiblesse, mais pour le salut de l’humanité. Il a choisi cette manière d’exaltation pour nous montrer que le salut est pour ceux qui sont définis par la société de la  classe des petits.. des marginaux...

En plus il est bien de partager aujourd’hui le sens des instruments fixés sur la croix de La Salette : Il y avait la tenaille et le marteau. Alors nous savons très bien qu’ils sont les deux instruments qu’on a utilisés lors de la crucifixion de Jésus. Le marteau c’était pour la crucifixion, et on a pris la tenaille quand on l’a enlevé de la croix pour l’ensevelir.

Voilà le fait, et la constatation. Mais le sens spirituel de ce signe, c’est de nous rappeler que la vie spirituelle des chrétiens se fonde sur le mystère de la mort et de la résurrection du Christ. C’est la Croix. Le marteau nous indique que chaque fois que nous commettons des péchés, nous enfonçons toujours des clous sur Jésus et nous l’empêchons à descendre pour l’ensevelir et c’est là qu’il va à la résurrection. Autrement dit, par nos péchés nous crucifions Jésus…et nous restons comme obstacle de sa résurrection.

Mais quand nous faisons l’effort à la vie belle et respectable, à la réconciliation,… à la confession… voilà nous sommes comme Joseph d’Armatie, qui  enlève le Christ sur la Croix pour le placer dans le tombeau et c’est là que les anges de Dieu vont l’enlever pour sa récompense, pour sa victoire, la résurrection. Et après sa résurrection il va envoyer son Esprit Saint sur les apôtres. Nous aussi, la conversion, est l’une des conditions indispensables pour recevoir la grâce de l’Esprit Saint… il faut la tenaille…C’est facile pour le monde de clouer ou d’enfoncer les autres par le marteau de l’orgueil, de la méchanceté, de l’hypocrisie…, ou de nous enfoncer dans les péchés… mais à partir de cette fête de la Croix Glorieuse, ayons l’habitude, le réflexe de nous convertir, de nous réconcilier, recevoir le plus tôt possible le Saint Esprit… Esprit qui nous guide, qui nous protège, qui nous illumine, qui nous fortifie, …

« Si la récolte se gâte, ce n’est rien que pour vous autres… » Nous savons bien que si les plantes  poussent bien, c’est parce qu’elles sont bien entretenues… c’est parce que les sèves circulent bien…Mais si elles se gâtent, c’est parce qu’il y a des éléments qui font défaut… De même pour nous les Chrétiens, si l’Esprit de Dieu, si les sacrements, si les enseignements, si la parole de Dieu ne sont pas en nous, notre vie est en péril , car Ils sont comme les sèves, comme les balises de notre vie…quand nous en manquons notre vie devient une vie "à problèmes"...

Alors prenons nos responsabilités, soyez conscients de ce que nous allons faire. Les troubles qui existent dans notre monde actuel ne sont pas voulus par Dieu mais la conséquence des nos actes, de nos choix. Nous ne donnons pas de place au souffle de l’Esprit de Dieu… nous ne voulons pas nous réconcilier (Réconciliation avec Dieu, avec les hommes, avec la nature… = C’est la croix.), pas mal de chrétiens ne veulent plus aller à la messe pour enttendre la parole de Dieu,  nous détruisons la nature, nous ne voulons pas la communion, nous avons tendance à l’individualisme, notre famille ne s’entend pas bien (discorde) … « Si la récolte se gâte, ce n’est rien que vous autres… ». Voici peut être nos croix mais il faut s’ouvrir à Dieu. Voilà la tenaille… il est temps maintenant de la prendre… prenez-la pour notre Paix…Convertissez-vous, réconciliez-vous à Dieu.

Nous devrons expérimenter tout cela au sein de notre famille chrétienne. Quand on dit famille, on pense à tous les membres qui la forment. Alors la vraie réconciliation  commence par la réconciliation avec soi-même, puis envers les membres de nos familles, ensuite la réconciliation va vers nos voisins et nos prochains, et cela va terminer au monde et enfin à Dieu… Familles, Dieu vous aime !

 Ensemble allons apprendre à nous convertir, à nous réconcilier… sur la Croix, par ses gestes et ses paroles, le Christ nous a donné des exemples. De même, la parole de Dieu est là pour nous donner les modèles sur lesquels nous pouvons construire les existences de nos familles, les rythmes à suivre pour obtenir la victoire, la bénédiction. La présence de Dieu dans nos familles ramène la paix, la joie, l’harmonie, l’amour. Nous pouvons récolter qu’après avoir semé et nous récoltons ce que nous avons semé ! Nous devons évaluer notre vie à la lumière de Dieu. Dieu n’est pas un Dieu lointain. C’est au cœur de nos vies qu’il nous attend. Avançons avec confiance.

Notre Dame La Salette, aide-nous à comprendre les cycles de la vie enseignés par la parole de Dieu. Nous voulons bien semer afin d’obtenir de bonnes récoltes. Aide-nous à appliquer ces principes à nos familles. Laissons-nous transformer par l’amour infini de Dieu, alors  nous entendrons au plus profond de nos cœurs la confidence bouleversante du Père: « Tu es mon fils bien aimé, tu es ma fille bien aimée, en toi j’ai mis tout mon cœur »

Père ROMUALD

.....à SUIVRE...

http://magnolias.m.a.pic.centerblog.net/19d908ed.gif

 

 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 02/10/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×